Vins de Bordeaux

Les vins de Bordeaux en général

          Pour commencer les vins de Bordeaux sont issus du vignoble de Bordeaux. Jusque là rien d’étonnant. C’est le vignoble regroupant toutes les vignes du département de la Gironde en Aquitaine, dans le Sud-Ouest de la France. Il s’étend sur environ 115 000 hectares et compte près de 10 000 viticulteurs ainsi que plus de 5000 Châteaux.

A titre indicatif il a été produit en 2012 : 4,3 millions d’hectolitres, et cette année avait été marquée par une baisse de 20 % par rapport à l’année précédente.

Pour plus d’informations sur tous les chiffres propres aux vins de Bordeaux c’est sur notre page le Vignoble de Bordeaux en chiffres que je vous donne rendez-vous.

La production du vignoble est variée : environ 80 % de vins rouges  et 15 % de vins blancs secs ou liquoreux, auxquels s’ajoutent des rosés, des vins mousseux et des clairets. Cela s’explique notamment pour plusieurs raisons :

  • c’est un des plus grands vignobles du monde.
  • il est articulé autour de 3 axes fluviaux.
  • on y trouve différents sols : silice, silice sur fond calcaire et argileux, quartz, ferrugineux, marnes, calcaire et sables.
  • Il bénéficie d’un climat océanique.

Tout cela permet aussi d’expliquer qu’on y trouve pas moins de 57 appellations réparties sous les types d’appellations suivants : IGP – Indication Géographique Protégée, AOC Appellation d’Origine Controllée – AOP  Appellation d’Origine Protégée régionales, sous régionales et communales.

Les appellations les plus connues : Saint Julien, Pauillac, Margaux, Sauternes, Saint Emilion, Castillon-cotes-de-bordeaux, Pomerol etc …

En ce qui concerne les cépages, voici encore une fois une liste non-exhaustive : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Sémillon, Sauvignon, Merlot, Muscadelle, Petit Verdot, Malbec, Carmenère, Ugni Blanc etc … Nous essayerons de revenir ici sur le plus de cépages que nous connaissons et de vous expliquer leurs particularités.

Vous comprenez donc maintenant pourquoi certains vins qui y sont produits sont parmi les plus réputés et les plus chers du monde.

Histoire des Vins de bordeaux

         La présence de vignes dans la Gironde date de l’antiquité. Les notables – équivalent des cadres sup’ de l’époque – se seraient lancés dans la création de leur vignoble parce qu’ils trouvaient que le vin, importer par les négociants de l’empire Romain, d’Italie et du Sud Est de la France – connu à l’époque sous le nom de la Gaule Narbonnaise – était trop couteux.

Bordeaux étant doté d’un port, il fut relativement facile de faire du commerce avec l’Angleterre puis avec les pays d’Europe du Nord. Ce qui favorisa donc de fait le développement du vignoble Bordelais.

          Au cours du XIIé Siècle, les vins de Bordeaux vont encore accélérer leur développement, surtout au sud de Bordeaux dans la région des Graves grâce à la prise de la région par les Anglais.

            Après la prise de la Rochelle par le roi de France en 1224, Louis VIII, ce dernier transforma Bordeaux en port exportateur privilégié pour les pays d’Europe du Nord et la Grande Bretagne. Son vis-à-vis Anglais accordera pour sa part des privilèges fiscaux aux négociants Bordelais. C’est à cette époque que le vignoble s’étend vers le Libournais – voir l’article des cépages Bordelais – qui donnera des vins très tannins.

           Au XIV Siècle se sera le pape Clement V qui participera à la diffusion des vins de Grave. Puis suite à la guerre de 100 ans, le roi de France Clément VII, fera de Bordeaux une ville royale et interdira le commerce avec l’Angleterre. Ce qui ne fera pas les affaires des vins de Bordeaux comme vous vous en doutez.

 Au XVIé et XVIIé Siècle, c’est en faisant venir des techniciens des Pays-Bas pour drainer les zones marécageuses du royaume de France que Henri IV fait acheter à bas prix des terrains à des hommes d’affaire Néerlandais. Ils se chargeront de les mettre en valeur. Ce qui profitera grandement aux médocs ainsi qu’aux zones humides autour de Bordeaux. C’est à cette période que les vins blancs doux autour de Sauternes vont considérablement se développer.

       C’est au XIXé Siècle que sont construits la plupart des Châteaux. Les producteurs investissent dans des structures ainsi que dans la plantation de vignes supplémentaires. En 1853, la ligne ferroviaire Paris – Bordeaux est finie, ce qui permet par la suite le transport en masse de vin vers la capitale. C’est lors du second Empire que seront développés les vins de Pomerol et de Saint Emilion.

       Au début du XXé Siècle les producteurs de crus classés du Médoc créent un Syndicat qui regroupe des négociants de plusieurs types de domaines afin de lutter contre les fraudes. C’est en 1911 que les vins de Bordeaux seront limités au seul département de la Gironde suite à la mise en place d’une législation nationale. C’est à la suite de cette législation en 1936 qu’est créée l’Institut National des Appellations d’Origine – INAO – ainsi que l’Appellation des Origines Contrôlées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *